Les rayures, une préoccupation quotidienne pour les loueurs de voitures premium

Comme le relate le blog Sosconso, de nombreux consommateurs se plaignent de devoir s’acquitter de frais pour des rayures qui selon eux, ne leur seraient pas imputables.

Bien qu’il existe des loueurs de voitures peu scrupuleux, la plupart ne font que mettre en pratique la réglementation applicable dans ce domaine. Il est de la responsabilité du client de restituer le véhicule dans son état initial, faute de quoi des frais peuvent lui être imputés.

Hormis l’insatisfaction du client, les rayures constituent une véritable préoccupation quotidienne pour les loueurs de voiture premium. Pourquoi ? Car une voiture de luxe doit être d’une qualité irréprochable à chaque location.

Vous êtes loueur de voitures « haut de gamme », en quoi les rayures impactent-elles votre activité ? Image de marque, rentabilité, productivité, décortiquons le sujet ensemble afin de comprendre tous ses enjeux.

Quelles sont les conséquences des rayures sur votre activité ?

Stationné sur un parking lors d’un rendez-vous professionnel, garé dans une rue à l’occasion d’une sortie entre amis, il existe une multitude d’occasions pour votre client de retrouver son véhicule de location pourvu de rayures ou d’éraflures.

Au moment de la restitution du véhicule loué, le client devra s’acquitter du montant de la franchise ou partie de la franchise, en fonction de ce que prévoient vos conditions générales de location. Cependant – vous le savez mieux que personne –, le montant réglé par le client ne couvre généralement pas l’ensemble des frais engendrés par ces réparations.

Ceci étant dit, même mineures, les rayures peuvent avoir de lourds retentissements sur votre activité.

Rayure et impact sur votre image de marque

Lorsque vous louez une voiture haut de gamme, votre client s’attend à recevoir une prestation d’une qualité irréprochable. Le véhicule loué doit être comme neuf, avec entre autres une carrosserie impeccable.

Lui délivrer un véhicule avec des rayures vous ferait donc prendre le risque non seulement de compromettre la satisfaction du client, mais aussi d’entacher profondément votre image de marque.

Vous avez donc tout intérêt à faire réparer le véhicule avant de le remettre en location. 

Rayures et impact budgétaire

• Coût d’intervention

Pour faire disparaître des rayures, l’intervention d’un professionnel est nécessaire et cela a un coût. Le montant des réparations varie en fonction :

  • de la gravité,
  • de la localisation,
  • de l’ampleur des rayures
 

On constate qu’en moyenne, il faut compter entre 250 € et 1000 € pour la remise en état d’un véhicule.

• Frais d’immobilisation

En plus du coût des réparations à proprement parler, il ne faut pas oublier que l’immobilisation du véhicule va incontestablement alourdir la facture. Immobilisée, votre voiture de location ne pourra donc pas être louée dans l’immédiat.

Cela pose un réel problème pour les locations suivantes, qui ne pourront être honorées. De plus, la durée d’immobilisation varie en fonction des réparations à effectuer, mais aussi et surtout en fonction de la disponibilité du carrossier.

Vous êtes alors souvent dans l’obligation de refuser des locations, ce qui représente un réel manque à gagner pour votre entreprise. L’incidence est d’autant plus grande durant la haute saison et les week-ends et surtout en sortie de crise COVID. Et pour rappel, un tiers des réservations se font sous moins de 24h !

C’est toute la gestion du parc qui s’en trouve impactée ; une rotation du parc de véhicules ralentie qui conduit à une baisse de rentabilité.

Le coût de non-location d’un véhicule premium est en moyenne de 500 €/jour.

• Frais de mobilisation du personnel

Vous devez également prévoir l’acheminement du véhicule chez un professionnel pour effectuer les réparations. Vous avez sûrement l’habitude de travailler avec un carrossier en particulier, et il y a fort à parier que ce dernier se trouve à une certaine distance de votre agence.

La mobilisation d’un membre de votre équipe est requise pour conduire le véhicule vers le centre de réparation, aussi proche soit-il. Votre employé est mobilisé pour une tâche opérationnelle à faible valeur ajoutée : on assiste ici à une baisse de la productivité !

À titre indicatif, le coût humain pour amener et récupérer le véhicule est estimé à 125 € en moyenne, avec une mobilisation d’une demi-journée au minimum pour effectuer l’opération.

Si on se base sur les estimations de frais mentionnées plus haut, en tenant compte du coût des réparations (minimum 250 €), des frais d’immobilisation du véhicule (1000 € pour 2 jours) et des frais de mobilisation de personnel (environ 125 €), la réparation d’un véhicule pour rayures vous coûte au minimum 1375 € ! Et c’est sans compter la décote ou les frais de remise en état du véhicule.

• Diminution de la cote du véhicule et frais de remise en état

Des réparations répétées pour des rayures font à terme perdre l’aspect neuf de la voiture, ce qui engendre forcément une baisse de la cote du véhicule lors de sa revente ou des frais de remise en état du véhicule dans le cas d’une LLD.

Nous l’avons vu précédemment, les rayures sont une véritable bête noire pour les agences de location de voitures. Il existe fort heureusement des solutions sur le marché, mais qu’en est-il réellement ?

Comment lutter contre les rayures ?

Les solutions « anti-rayures » disponibles sur le marché

Lorsque l’on parle de réparation de rayures et éraflures, deux types de produits dominent actuellement le marché : le covering et le vernis.

  • Le covering : il consiste en la pose d’un film de protection plastique (PPF en anglais) « autoréparant » sur le véhicule. Son rôle est de protéger le véhicule contre les rayures et les éraflures. Cependant, le côté autoréparant n’existe pas, car dès que le film est déchiré, celui-ci doit être remplacé.
  • Le vernis : appliqué sur le véhicule, il ne lui apporte qu’une protection limitée de protection contre les rayures et les éraflures car il a tendance à se dégrader facilement (coup de portière, gravillon etc.).

Ces solutions permettent de protéger la carrosserie des véhicules pour éviter les rayures. Les opérations de pose et de réparations pour le PPF ou le vernis sont ­­­­effectués respectivement par un detailer et un carrossier.

Il existe aussi d’autres solutions comme les cires céramiques qui sont soi-disant utilisées à des fins anti-rayures mais en réalité, cela sort de leurs capacités initiales et nous aurons l’occasion d’en discuter lors d’un prochain article.

La durée d’immobilisation du véhicule ainsi que le coût des réparations vont varier en fonction du type de solution utilisé.

Pose d'un PPF
Réparation en carrosserie

Covering comme vernis ont malheureusement leurs limites et ne répondent pas totalement à votre problématique. Même si elles permettent de renforcer la protection de la carrosserie des véhicules, vous restez toujours dépendant du carrossier ou du detailer, qui doit intervenir pour effectuer les retouches de vernis ou remplacer le film protecteur sur le véhicule lorsque celui-ci a subi des rayures.

Quand nous avons développé STRIAREP, nous avions en tête de proposer une solution permettant de réparer efficacement les rayures et surtout de vous permettre d’être autonome en effectuant vous-même les réparations de rayures entre deux locations avec notre vernis auto-réparant. Ainsi vous ne dépendez plus du carrossier ou du detailer et vos véhicules ne subissent plus d’immobilisation longue durée !    

Vous êtes aussi impactés au quotidien par les rayures ? Vous êtes à la recherche d’une alternative aux solutions anti-rayures actuelles ? 

Plan de travail 1

Recherchez dans notre blog

Partagez sur nos réseaux sociaux

Share on facebook
Share on linkedin
Share on email

Newsletter : rejoignez la communauté !

Articles Récents

Articles Populaires

Je souhaite être rappelé