Le covering : bonne ou mauvaise solution contre les rayures ?

Film de protection plastique (PPF) autoréparant : bonne ou mauvaise solution contre les rayures ?

Que ce soit pour les particuliers ou pour les professionnels, protéger la carrosserie de la voiture est un point qui peut s’avérer important et nombreux sont celles et ceux qui recherchent une solution efficace pour protéger leur véhicule des rayures.

Traitement céramique, vernis, covering, stylo de retouche efface rayures, gel ou produit gommant, difficile de s’y retrouver parmi les nombreux produits « anti-rayures » qui existent sur le marché. Bien que certains tentent de tirer leur épingle du jeu en offrant un bon niveau de satisfaction aux utilisateurs, d’autres promettent monts et merveilles, mais sont plutôt décevants en matière d’efficacité. 

Dans cet article, nous allons tenter d’analyser ensemble l’une des solutions prédominantes du marché : le film de protection plastique autoréparant (PPF), plus largement : le covering.

1. Qu’est-ce que le covering ?

Le covering est une méthode qui consiste à recouvrir la carrosserie d’un véhicule d’un film adhésif transparent afin de modifier son aspect esthétique ou pour protéger la carrosserie des rayures et projections de cailloux. Thermoformable, le film autocollant doit être appliqué sur la carrosserie, de manière partielle ou totale, à la convenance de l’utilisateur.

Que ce soit à but décoratif, publicitaire ou de protection, le covering est une opération qui doit être réalisée par un detailer afin de garantir une qualité de découpe et de pose optimale et d’éviter la formation de bulles entre la carrosserie et le film.   

• Covering : le film de personnalisation

Pour les entreprises :

Souvent utilisé comme marquage publicitaire ou support de communication visuelle (logo de l’entreprise par exemple), le covering permet la pose d’imprimés personnalisés sur toute ou partie de la carrosserie du véhicule.

Le film autocollant peut être transparent, microperforé, aux imprimés divers et variés ; il permet de personnaliser tout type de véhicules (tourisme, utilitaire, citadine, berline, etc.) grâce à une large gamme de produits de différentes teintes.

Pour les passionnés de tuning :

Très apprécié dans le monde du tuning, le film adhésif décoratif habille et optimise la customisation de son véhicule. C’est aussi un bon moyen de changer la couleur et l’apparence de sa voiture en apportant de jolies finitions sans avoir à le repeindre avec une peinture classique. Et avec le covering, il n’est pas nécessaire de faire modifier la carte grise, contrairement au changement de couleur du véhicule lorsque celui-ci est repeint.

Même si ce n’est pas sa vocation première, le film adhésif décoratif protège de manière relative la carrosserie du véhicule, à condition qu’il soit de très bonne qualité. 

• Covering : le film de protection plastique PPF autoréparant

Pour les particuliers et les professionnels

Le film de protection plastique PPF (Paint Protection Film) constitue une housse de protection pour la carrosserie automobile. Il a pour objectif de protéger les différents éléments du véhicule contre les agressions extérieures, les rayures superficielles, les éclats de graviers, etc.

Quels sont les avantages et les limites de ce film de protection PPF ?

2. Covering : avantages et limites du film de protection plastique (PPF) autoréparant

• Les avantages du film de protection plastique PPF

Protection de la carrosserie

La pose de ce film de protection offre une seconde peau au véhicule pour protéger sa peinture des agressions du quotidien (coup de portière, grêle, etc.).

Covering total ou partiel

Il est possible d’effectuer un covering protecteur de manière partielle (semi covering), uniquement sur les parties du véhicule les plus sollicitées comme les bas de caisse, pare-chocs, rétroviseurs, jantes, portières ou capot,  ou bien de manière totale (total covering) sur toutes les surfaces du véhicule.

Auto-réparant

Grâce à une action auto-cicatrisante, le film de protection PPF se régénère tout seul sous l’effet de la chaleur quand la carrosserie subit des éraflures.

• Les limites du PPF

Nous avons vu que la pose d’un film de protection plastique (PPF) autoréparant permet de renforcer la carrosserie des véhicules en apportant une protection contre les rayures. Quelles sont ses limites ?

Solution non infaillible

Bien qu’efficace contre les micro-rayures, cette solution a toutefois ses limites et n’empêche malheureusement pas les rayures plus importantes.

Effectivement, le film de protection carrosserie n’est pas un rempart suffisant contre les rayures profondes.

Pose contraignante et coûteuse

La pose d’un film de protection plastique relève de l’intervention d’un professionnel, le detailer. Il s’agit d’un métier de spécialiste, il n’y a pas d’autonomie pour la pose.

Selon la disponibilité et le professionnalisme du detailer, il faut compter entre 7 à 10 jours d’immobilisation du véhicule pour la pose initiale, le véhicule doit être démonté entièrement.

Concernant le coût de l’opération, elle va dépendre de la surface du véhicule, mais elle excède généralement les 5000 euros.

Changement intégral du film en cas de rayures

Pour réparer les rayures, et ainsi le film déchiré, il est nécessaire de changer l’intégralité du film. Comme pour la pose, cette opération doit être effectuée par un detailer et impose également une immobilisation du véhicule pour une plus ou moins longue durée.

Durabilité

Le film a une durée de vie limitée (de 1 à 10 ans). Il est nécessaire de le retirer ou de le changer avant sa date de péremption, faute de quoi il pourrait endommager la peinture du véhicule lors d’un retrait tardif.

Déplacement du problème

En optant pour la pose d’un film de protection plastique PPF pour contrer les rayures, on ne fait que reporter le problème. En effet, au lieu d’avoir la rayure sur la peinture ou le vernis du véhicule, on a la rayure sur le film plastique.

Une « fausse » fonction autoréparante ?

L’efficacité de l’action autoréparant n’est pas concluante face aux rayures. Cette technologie agit uniquement sur les micro-rayures ou éraflures qui ne sont pas parvenues à pénétrer la couche autocicatrisante du film. 

En effet, le périmètre de l’autoréparant se limite aux éraflures. Dès lors que le film est déchiré à cause d’une rayure, la fonctionnalité autoréparant ne marche pas. Le changement du film total ou partiel selon la ou les zones touchées est donc requise.

3. Covering : une solution adaptée pour les loueurs de voitures premium ? (PPF)

Parce que votre image de marque n’a pas de prix, nous comprenons qu’il est inenvisageable pour vous de remettre en location un véhicule premium endommagé.  

À première vue, la pose d’un film de protection plastique (PPF) autoréparant pourrait être une solution adaptée à vos besoins, à condition que ce dernier offre une protection optimale contre tous types de rayures et éraflures ; ou à défaut, qu’il puisse être réparé rapidement et par vos soins sans contraintes.

Malheureusement, comme nous avons pu le voir précédemment, cette méthode n’est pas infaillible, et le modèle « autoréparant » ne remplit pas ses promesses. Le film de protection est certes un bon bouclier contre les micro-rayures et éclats de graviers ou gravillons, par contre, son efficacité est amoindrie face aux rayures car ce dernier se déchire.  

Et le problème majeur, c’est que pour réparer le film en cas de  rayures, le processus de réparation est contraignant puisqu’il faut changer l’intégralité du film :

● Pas d’autonomie pour la réparation : intervention d’un detailer nécessaire

Vous êtes dépendant du professionnel et de ses disponibilités pour prendre en charge le véhicule qui doit être acheminé par vos soins jusqu’au garage pour les réparations.

Pour information, le nombre de detailers en France est compris entre 200 et 300 seulement contre environ 13000 carrossiers. En optant pour le film de protection plastique PPF, vous êtes dépendant de ce professionnel pour la pose du film de protection plastique et pour les réparations.

● Immobilisation forcée du véhicule

Tout comme la pose, il faut compter entre 2 et 5 jours d’immobilisation pour effectuer le changement de film adhésif. En plus du coût de la réparation (au minimum 400 € par élément), cette opération a bien évidemment de lourdes incidences sur votre activité :

  • Véhicule non disponible à la location pendant plusieurs jours
  • Baisse de rentabilité du parc

Cela représente une augmentation de votre TCO et un réel manque à gagner pour votre entreprise.

Lire aussi « Les rayures, une préoccupation quotidienne pour les loueurs de voitures premium »

En conclusion, les films de protection plastique autoréparant semblent être un moyen efficace d’appréhender les micro-rayures en apportant une couche protectrice à la carrosserie de son véhicule. Néanmoins, ils ne sont pas un rempart suffisant contre les rayures qui parviennent malgré tout à déchirer le film et engendrent une immobilisation du véhicule pour la réparation encore plus importante que pour une simple réparation de vernis en carrosserie.

En tant que loueur de voitures premium, au regard de votre activité, le rapport coût/qualité/délai de cette solution n’est pas optimal.

Afin de vous permettre de répondre à vos besoins, STRIAREP vous propose de gagner en autonomie en effectuant vous-même les réparations de rayures, grâce à notre solution révolutionnaire, simple d’utilisation et efficace : le premier vernis auto-réparant du marché de l’automobile.

Faire disparaître une rayure devient une simple opération de maintenance ! Soyez autonome lors des réparations. Améliorez votre TCO et disponibilité client.

Échangeons ensemble sur notre solution ! Laissez-nous vos coordonnées :

 

Plan de travail 1

Recherchez dans notre blog

Partagez sur nos réseaux sociaux

Share on facebook
Share on linkedin
Share on email

Newsletter : rejoignez la communauté !

Articles Récents

Articles Populaires

Je souhaite être rappelé